Investissement locatif : comment payer moins d’impôts

Louer un logement est un investissement durable. Le propriétaire du bien peut même bénéficier d’une réduction d’impôt dans certains cas. Avec certains privilèges comme la loi Pinel ou le statut de LMNP, il est possible de payer moins d’impôt sur le long terme. Découvrez quelques moyens qui permettent de réduire l’impôt à payer.

Loi Pinel

La loi Pinel a remplacé la loi Duflot depuis 2015. Avec ce dispositif, un investisseur en logement neuf bénéficie d’une réduction d’impôt. S’il loue son bien pour une durée de 6 ans, le taux de réduction d’impôt se chiffre à 12 %, pour une durée de 9 ans, le taux augmente à 18 % et pour une durée de 12 ans, le taux est de 21 %. Le calcul se base sur un plafond de 300 000 €. Ainsi, pour les 3 durées (6, 9 et 12 ans), les déductions respectives sont de 36 000 €, 54 000 € et 63 000 €. Pour avoir ce privilège, il faut que le bien se trouve dans une région à pénurie de logement.

Investir en immobilier ancien et bénéficier du dispositif Borloo

Le dispositif est encore méconnu, mais permet à un investisseur en immobilier ancien d’optimiser sa défiscalisation. Pour cela, le propriétaire du logement doit louer vide. Ainsi, lors de la déclaration fiscale des loyers, il bénéficie d’un abattement variant de 30 à 70 % du montant des loyers. Des plafonds de loyers et de revenus des locataires sont à respecter pour privilégier de ces abattements. De plus, il faut que le propriétaire loue le logement pendant 6 ans au minimum ou 9 ans s’il s’agit d’une location sociale importante. Il est également possible de bénéficier de ces abattements si on signe un contrat avec l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat ou l’Anah.

Déficit foncier

Le déficit foncier concerne toujours un investissement en immobilier ancien. Pour cela, l’investisseur doit acheter un logement ancien et effectuer par la suite, des travaux de réparation. Après, il doit louer le bien vide, sous le régime fiscal de revenus fonciers. Lors de la déclaration fiscale, on retranche le montant des travaux. L’investisseur bénéficie d’un déficit foncier au cas où le solde serait négatif. Sachez qu’on peut reporter le solde des déficits fonciers sur les revenus des années qui suivent.