Investissement SCPI : comment bien investir ?

SCPI

Publié le : 25 septembre 20206 mins de lecture

Si vous souhaitez avoir des revenus complémentaires et constituer un patrimoine immobilier, investir dans une SCPI est une option envisageable. Parce que les gains engendrés sont souvent très intéressants, il ne faut pas minimiser ce type de placement en s’improvisant investisseur. Il faut non seulement savoir comment cela fonctionne, mais également bénéficier des conseils des professionnels avertis qui vous orienterons dans vos choix.

Qu’est-ce qu’un investissement dans une SCPI ?

De son appellation longue Société Civile de Placement Immobilier, la SCPI a pour rôle d’aider les personnes qui désirent constituer un patrimoine immobilier à acquérir, à gérer et à valoriser leurs biens immobiliers. Lorsque vous opter pour ce type d’investissement, vous percevrez le loyer net au prorata de votre investissement. Le fonctionnement de ce type de société est régulé par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers). Cette autorité veille à ce que la gestion des biens immobiliers se passe dans les meilleures conditions tout en respectant les règles d’investissement, de gestion et de répartition des parts. Investir en SCPI, c’est prendre ses précautions contre les risques de perte de capital. Comparativement à un investissement locatif classique entre particuliers, ce type d’investissement offre de nombreux avantages. En effet, il permet au propriétaire d’avoir ses loyers à temps sans aucun risque d’impayés et sans assumer des dépenses externes. Il offre également une variété de modes de souscription.

Investir en scpi à crédit

En fonction de la valeur de votre patrimoine et de vos besoins, vous pouvez souscrire à un crédit pour financer vos parts dans des sociétés civiles de placement. Cette option présente de nombreux avantages pour vous, car vous pouvez bénéficier d’un effet de levier. En calculant la différence entre le coût total du crédit et le rendement SCPI vous allez faire du profit très intéressant. Les revenus fonciers mensuels permettront de rembourser le crédit. Sur le plan fiscal, vous aurez la possibilité de déduire le coût de l’assurance, les intérêts ainsi que le frais de dossier de l’emprunt dans les revenus perçus. Si vous n’avez pas de capital disponible et que vous tenez à constituer un patrimoine immobilier, vous pouvez donc bénéficier de votre scpi de rendement à crédit.

Acheter ses parts comptant

Si vous possédez un capital minimum de 5 000 euros, vous pouvez réaliser un investissement dans une SCPI. Ainsi, vous allez percevoir le revenu complémentaire relatif à votre investissement à partir du trimestre suivant. Ce revenu est soumis aux prélèvements sociaux de 17,25 % ainsi qu’aux impôts sur le revenu, car c’est considéré comme un revenu foncier. Cette taxation est calculée sur la base de la tranche marginale d’imposition à laquelle vous êtes soumis. Toutefois, si vous investissez dans une SCPI pinel, vous obtiendrez des avantages fiscaux. Si vous remplissez les conditions pour effectuer ce type d’investissement, cela signifie que vous optez pour des SCPI fiscales. Ainsi, vous allez vous engager à garder vos parts durant une période bien définie. Généralement, la réduction appliquée est de 12 % du montant total investi, avec un engagement de conservation des parts sur six (6) ans jusqu’à hauteur de 36000 €.

Acheter ses parts par le biais de son assurance-vie ou en nue-propriété

L’investissement dans des parts de société civile de placement immobilier via un contrat d’assurance-vie présente des avantages lorsque la tranche marginale allouée aux impôts de l’investissement est élevée. Dans ce cas, c’est la fiscalité des contrats d’assurance-vie qui entre en vigueur. Si par exemple, vous décidez de laisser les revenus de la SCPI dans votre contrat d’assurance-vie, vous ne serez assujetti à aucune fiscalité. Si après quelque temps, vous décidez de retirer vos revenus des sociétés civiles de placement, vous bénéficierez d’une fiscalité avantageuse. De même, vous serez assujetti à l’IFI (impôt sur la fortune immobilière). Par ailleurs, il est possible d’acheter ses parts en nue-propriété. Dans ce cas, la propriété est partagée par deux personnes : l’usufruitier peut louer ou habiter le bien immobilier et le nu-propriétaire peut garder le contrôle sur le bien en le conservant ou en le vendant. Retenez qu’investir dans la nue-propriété donne lieu à deux cas de figure :

– Le démembrement est viager, c’est-à-dire la pleine propriété prend effet suite au décès de l’usufruitier ;

– Le démembrement est temporaire, c’est-à-dire a pleine propriété est définitive au bout des 15 ans requis par la loi.

L’avantage principal de l’achat des parts en nue-propriété est que le nu-propriétaire devient propriétaire d’un patrimoine immobilier en ne déboursant qu’une partie du montant de la pleine propriété des parts. Au cours du démembrement, le nu-propriétaire ne paiera pas de contributions sociales ni d’impôt sur le revenu. À la fin de la période de démembrement, il bénéficiera de l’ensemble des revenus de la pleine propriété des parts. De même, les parts ne seront pas comptabilisées dans l’IFI du nu-propriétaire. En ce qui concerne l’usufruitier, il percevra les revenus générés par l’ensemble des parts tout au long de la période du démembrement, mais il sera soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu.


Plan du site