Comment défiscaliser ses revenus fonciers et réduire l’impôt ?

Publié le : 09 janvier 20173 mins de lecture

Il arrive que les revenus fonciers fassent l’objet d’un prélèvement de taxe trop élevé. C’est pourquoi beaucoup de contribuables cherchent des moyens de défiscalisation. Certaines options vous permettent de réduire votre impôt sur le revenu. Des conditions sont pourtant à respecter pour bénéficier de cette défiscalisation.

La loi Pinel

Remplaçant la loi Duflot depuis 2015, la loi Pinel accorde aux bénéficiaires une réduction d’impôt sur le long terme. Cette solution s’applique lors de l’achat d’un logement neuf dans certaines régions. Son enjeu majeur est de promouvoir l’investissement immobilier c’est- à-dire la création d’immobilier dans des zones où l’on recense peu de logements. Des clauses spécifiques sont quand même à respecter pour bénéficier de ce privilège. Les redevables qui jouissent de ce droit payent des impôts réduits pendant 6 ans à 9 ans. Cette durée peut même s’étendre jusqu’à 12 ans sous certaines clauses.

À lire en complément : L’impôt et frais de rachats de crédit immobilier

Le déficit foncier

Le déficit foncier consiste à incorporer des charges qui garantissent une réduction d’impôt. L’achat d’une résidence ancienne en vue d’une location est, par exemple, une opportunité à saisir. En ce sens, vous devez effectuer des travaux de réparation qui engendreront des charges. Ainsi, vous n’êtes pas forcé de présenter les bénéfices réels sur votre déclaration. À l’achèvement des travaux, vous pouvez chercher d’autres logements dans le but d’appliquer le principe précédent. Pour la validation de ce déficit, il est quand même obligatoire que la résidence reçoive un locataire durant 2 à 3 ans.

À consulter aussi : Investissement locatif : comment payer moins d'impôts

La nue-propriété d’un bien

La nue-propriété d’un bien est différente de l’usufruit qui est un droit d’utiliser et de tirer profit des revenus. Elle consiste à priver un propriétaire de bien du revenu jusqu’à l’échéance de l’usufruit. A la fin du contrat, le nu-propriétaire redevient le propriétaire du bien et peut en jouir un usus, un fructus et un abusus (il peut résider dans le logement, le faire louer ou le vendre).

Plan du site